0

J'aime!
J'aime!

0

Un projet de loi, émanant du gouvernement et portant sur une modification de loi sur l’usage du tabac en proposant son abolition complète sur tout le territoire canadien, a été présenté à la Chambre des communes récemment. Mais il ne faut pas s’y méprendre, ce projet de loi, c’est un scénario inventé de toutes pièces par Jean-François Guilbault, professeur en Formation professionnelle et sociale à l’école secondaire François-Williams. Son but, initier les jeunes du troisième secondaire aux coulisses du pouvoir à travers ce processus législatif.

Ça fait déjà plusieurs semaines que M. Guilbault s’affaire à reproduire, à l’intérieur de chacun de ses trois groupes, tout le processus et les décorums qui entourent l’adoption d’un projet de loi à l’intérieur d’une session parlementaire. Un exercice ambitieux, selon lui, mais auquel ont bien répondu les adolescents.

«Dans le cadre de mon cours, explique M. Guilbault, nous sommes rendus au module qui parle des libertés encadrées et j’ai voulu, à travers cet exercice, conscientiser mes élèves et leur montrer à quel point leur rôle de citoyen était important. La plupart ont été très emballés par l’idée.»

Avant de commencer le début des travaux en «Chambre» chaque détail devait être examiné. M. Guilbault a dû, dès le début, séparer chacune de ses classes aléatoirement, de manière à mettre d’un côté ceux qui seraient en faveur du projet de loi et de l’autre, ceux qui seraient contre. Ensuite il a déterminé avec ses élèves qui porterait le titre de chacun des protagonistes importants lors de l’exercice politique. Les postes de Premier ministre, du ministre de l’Opposition officielle, du ministre de la Santé ainsi que celui des Programmes sociaux et les différents députés ont rapidement trouvé preneur. M. Guilbault a, pour sa part, assuré le rôle du président de la Chambre.

«Chacun a choisi un rôle qui lui convenait. Certains étaient plus à l’aise d’être en retrait alors que d’autres préféraient aller au front et débattre devant la classe. Tout a été mis en place avant de commencer.»

Le reste s’est déroulé à la manière d’une véritable session parlementaire : première lecture avec explication du projet de loi, recherche de renseignements et construction d’une argumentation lors de la deuxième lecture, préparation aux audiences publiques, troisième lecture et sanction royale.

Filtrer par écoles primaires

Filtrer par écoles secondaires

Filtrer par centres