La CSP assure des services éducatifs à la population de 21 municipalités en outillant et soutenant un réseau de 67 écoles et centres de formation accueillant 33 414 élèves.

La CSP a également pour mission de promouvoir et valoriser l’éducation publique sur son territoire, de veiller à la qualité des services éducatifs et à la réussite des élèves en vue de l’atteinte d’un plus haut niveau de scolarisation et de qualification de la population et de contribuer, dans la mesure prévue par la Loi sur l’instruction publique, au développement social, culturel et économique de sa région.

Origines

La CSP a vu le jour le 1er juillet 1998 à la suite de la fusion de trois commissions scolaires : l’Eau-Vive (secteur est), Mont-Fort et de l’Argile-Bleue. Elle couvre le territoire des MRC de Marguerite-D’Youville et de la Vallée-du-Richelieu ainsi que les villes de Boucherville et de Saint-Bruno-de-Montarville.

Le logo

Adopté en mars 2009, le logo de la CSP est formé d’une demi-fleur de lys, tout comme le logo original, et porte les couleurs inspirées du drapeau des Patriotes. Il évoque le caractère distinctif du territoire de la CSP quant à son histoire, son patrimoine et sa culture.

Logo de la CSP 
Depuis mars 2009

Le nom des Patriotes

La région qui s’étend des rives de la rivière Richelieu jusqu’au fleuve Saint-Laurent a été marquée, dans la première moitié du XIXe siècle, par la participation et l’engagement de ses concitoyens dans le Parti patriote. Ce parti a permis aux Canadiens français de s’exprimer ouvertement au sein de la chambre d’assemblée de l’époque et de revendiquer des pouvoirs véritables pour leurs compatriotes.

Fier de son passé, mais en même temps résolument tourné vers l’avenir, le Conseil provisoire de la nouvelle commission scolaire linguistique a retenu avec empressement un nom étroitement lié au patrimoine régional, soit celui de « Commission scolaire des Patriotes ». D’ailleurs, on retrouve dans les récits de l’époque des références à la plupart des villes et des villages de son territoire.

L’évocation des Patriotes est remplie d’enseignement. D’abord, elle s’inscrit dans la démarche d’émancipation politique des Canadiens de l’époque, qui réclament la responsabilité ministérielle, le contrôle des dépenses publiques et l’accessibilité des francophones aux postes administratifs. D’autre part, l’action des patriotes s’inspire des mouvements de libération nationale qui a marqué des peuples d’Europe et des colonies d’Amérique du Sud dans la première moitié du XIXe siècle.

Il faut rendre hommage à la détermination de ces hommes et de ces femmes qui ont lutté pour l’établissement d’une meilleure démocratie et d’un plus grand partage des responsabilités. Leur apport à l’avènement d’une nouvelle constitution et d’un gouvernement responsable fournit à ceux et celles qui sont maintenant élus à des fonctions publiques et qui se réfèrent à leur mémoire, une occasion de mettre de l’avant des valeurs d’engagement, de respect et de dignité.