61

J'aime!
J’aime!

61

L’école Notre-Dame pavillon 2 à Otterburn Park a reçu, en primeur, le conférencier international Jono Lancaster. Celui-ci est atteint du syndrome Treacher-Collins qui lui cause une anomalie cranio-faciale. Quelques heures à peine après son atterrissage à Montréal, Jono Lancaster s’est rendu à l’école pour rencontrer les élèves de la 4e à la 6e année. Accompagné d’un interprète, le britannique leur a livré un message touchant basé sur l’acceptation de la différence.

Enfant, M. Lancaster mettait l’emphase sur les commentaires et les regards négatifs des gens qui le voyaient. C’est à son entrée à l’âge adulte qu’une personne a changé sa vie en lui disant qu’elle aimait son visage particulier. Les mots, qui l’avaient amené à se détester, avaient maintenant la puissance de modifier sa perception. Plusieurs ont continué à lui proférer des insultes, mais il se concentrait dorénavant à voir le positif autour de lui et à se rapprocher de ceux qui lui voulaient du bien.

Après sa présentation, M. Lancaster a été très généreux avec les élèves allant même jouer au ballon-chasseur avec eux. Cette rencontre a été rendue possible grâce à un parent de l’école, qui a organisé sa tournée québécoise, puisque sa fille a elle-même un syndrome similaire.

« Les élèves retiennent de cette rencontre qu’il faut se concentrer sur les messages positifs. Les mots sont puissants. Ils peuvent blesser et détruire des gens, mais bien utilisés, ils peuvent donner du courage, de l’espoir, de la fierté. Accepter la différence, c’est aussi voir au-delà des apparences. M. Lancaster a permis à nos élèves d’y être sensibles » a déclaré M. Normandeau, directeur adjoint de l’école Notre-Dame.

Il est possible de voir un aperçu de son message sur YouTube

Filtrer par écoles primaires

Filtrer par écoles secondaires

Filtrer par centres