Les élèves de la CSP réussissent mieux que la moyenne des élèves du réseau public du Québec

Tel que présenté à l’occasion de la consultation publique réalisée en janvier 2017, les élèves de la CSP réussissent mieux que ceux de l’ensemble du Québec :

  • Le résultat moyen en lecture et en écriture des élèves du primaire de la CSP s’est amélioré depuis 7 ans tant chez les garçons (hausse de 2 %) que chez les filles (hausse de 1,6 %) à chacun des trois cycles
  • Le taux de diplomation des élèves de la CSP (81,5 %) est nettement supérieur à celui de l’ensemble des élèves du réseau public québécois (73,8 %)
  • Le taux de décrochage des élèves de la CSP (11,8 %) est nettement inférieur à celui de l’ensemble des élèves du réseau public québécois (16,2 %)
  • La proportion des élèves HDAA intégrés dans les groupes réguliers de la CSP est supérieure tant au primaire (85,9 %) qu’au secondaire (73,1 %) qu’à celle de l’ensemble des élèves du primaire (83,5 %) et du secondaire (64,8 %) du réseau public québécois

La CSP et tous ses établissements ont déployé beaucoup d’efforts au cours des dernières années afin d’augmenter la réussite et la persévérance scolaire des élèves. Ces derniers résultats en témoignent.

Convaincue qu’il est encore possible de faire mieux, la CSP porte son regard bien au-delà des résultats globaux de diplomation des élèves afin de poursuivre l’amélioration amorcée. En toute cohérence avec les objectifs de la nouvelle Politique de la réussite éducative du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, il sera nécessaire d’identifier en amont les pratiques et les processus qui peuvent, et doivent, être améliorés, afin de réduire les zones de vulnérabilité.

Synthèse des principaux résultats utilisés dans l’élaboration des enjeux de la CSP

Les données des résultats disponibles permettent d’ores et déjà de cibler les principales zones de vulnérabilité de la CSP, soit les iniquités de réussite et de diplomation pour les garçons, pour les élèves ayant un plan d’intervention, pour les élèves HDAA (tous les élèves HDAA ont un plan d’intervention), pour les élèves arrivant au secondaire avec une année de retard ainsi que pour les élèves issus de certains milieux, dont les milieux socio-économiquement faibles. Les données font également ressortir que les écarts de réussite se manifestent dès les premières années du primaire et que la transition primaire-secondaire affecte la réussite de plusieurs élèves.

De plus, malgré la très bonne situation générale des élèves de la CSP, au regard des élèves du réseau public, en ce qui a trait à leur diplomation et leur persévérance scolaire, les données nous démontrent que les taux de réussite aux épreuves ministérielles, les taux de diplomation en 5e secondaire et les qualifications des élèves de la CSP sont inférieurs ou égaux à ceux des autres élèves du réseau public du Québec.

Bien que l’élaboration du PEVR soit actuellement en cours et que la consultation actuelle (sondage) a pour objectif de compléter les données des résultats présentées, la CSP et ses établissements scolaires mettent dès maintenant les efforts et les moyens nécessaires afin d’améliorer chacune de ces situations, de réduire ces iniquités et améliorer ainsi, la réussite de chacun des élèves de la CSP.

Principaux résultats utilisés dans l’élaboration des enjeux de la CSP