33

J'aime!

Voici quelques questions qui sont soumises à tous les candidats des quatre principaux partis politiques à l’élection générale du 1er octobre prochain. 

Les réponses des candidats seront ajoutées au fur et à mesure qu’elles seront reçues afin d’informer la population sur leurs différents engagements en matière d’éducation.

  • Les élus scolaires jouent un rôle important pour assurer une juste répartition des ressources et l’égalité des chances de tous les élèves. Par la connaissance fine de leur milieu et les décisions politiques qu’ils prennent, ils contribuent directement à améliorer leur réussite. Ce palier démocratique est une richesse qu’il faut préserver. Faire à nouveau un débat de structures ne répond pas aux priorités actuelles de notre système d’éducation. Comment allez-vous soutenir ce modèle de gouvernance et valoriser le rôle des élus scolaires? De quelle façon comptez-vous collaborer avec la CSP afin de favoriser la participation citoyenne aux prochaines élections scolaires? Donnerez-vous suite au mandat clair qui a été confié récemment au Directeur général des élections, notamment la mise en place du vote électronique?
  • Un ajout de ressources est requis afin de soutenir les enseignants et de mieux répondre aux besoins variés de tous les élèves. Cependant, comme employeur, la CSP est de plus en plus confrontée au problème de pénurie de main-d’œuvre pour diverses catégories d’emplois. Que proposez-vous pour répondre au besoin d’ajout de ressources? Que ferez-vous pour nous aider à résoudre la pénurie de main-d’œuvre et pour valoriser les professions en éducation?
  • Depuis 2011, le nombre d’élèves à la CSP est en augmentation constante avec une hausse de 3 548 élèves. Les prévisions démographiques établies par le MEES indiquent que cette augmentation se poursuivra dans plusieurs secteurs au cours des prochaines années et que le manque de locaux touchera autant le niveau primaire que le niveau secondaire. Par ailleurs, les règles budgétaires du MEES prévoient que les municipalités doivent fournir gracieusement un terrain pour la construction des écoles, mais ce n’est pas toujours facile à obtenir. Quelles sont les solutions durables que vous proposez pour pallier au manque de locaux et à l’accès à des terrains adéquats?
  • Il y a un manque de personnel qualifié dans plusieurs secteurs d’emploi au Québec. Plusieurs de ces emplois exigent un diplôme de formation professionnelle. Malheureusement, des préjugés négatifs existent encore envers la formation professionnelle et il est grand temps d’y mettre fin pour valoriser cette formation ainsi que les élèves qui la choisissent. Nous avons la responsabilité de nous assurer que chaque jeune est conscient et convaincu qu’il a sa place dans la société et que celle-ci a besoin de lui. Nous avons le devoir de former la main d’œuvre dont les entreprises de notre région ont besoin. Quels sont vos engagements quant à la valorisation de la formation professionnelle et l’amélioration de l’accessibilité d’un plus grand nombre d’élèves au Centre de formation professionnelles des Patriotes?
  • Un nouveau modèle de taxe régionale est en vigueur pour la première fois cette année et le nouveau taux régional a amputé le revenu de taxes de la CSP de plus de 10 millions de dollars. Une subvention gouvernementale est venue résorber cette perte de revenus cette année, mais rien ne garantit que cette subvention serait maintenue dans l’éventualité d’un contexte économique difficile au Québec, ce qui priverait la commission scolaire de revenus essentiels pour offrir des services adéquats. De plus, les modalités de perception régionale ne respectent pas l’autonomie des commissions scolaires. Quelles sont vos propositions pour assurer que la baisse de revenus de taxe de 10 millions à la CSP qui est actuellement compensée par le gouvernement ne se traduise pas éventuellement par une perte de revenus pour la CSP?
  • Bien que le territoire de la CSP soit de façon générale plutôt favorisé, il existe encore des problèmes d’alphabétisation et de scolarisation chez les adultes. Le financement de l’éducation des adultes est un défi constant et ne permet pas toujours de répondre aux besoins de la population. De quelle façon allez-vous améliorer le financement de l’éducation des adultes et soutenir la CSP afin de favoriser la scolarisation des adultes de son territoire? 
  • La CSP a dévoilé récemment son Plan d’engagement vers la réussite (PEVR) qui décrit la vision, les valeurs, les orientations et les objectifs de l’organisation afin d’assurer que chaque élève atteigne son plein potentiel. De façon concrète, quels sont vos engagements afin de soutenir la CSP dans la réalisation de ses objectifs qui visent ultimement à augmenter le nombre d’élèves diplômés et qualifiés chaque année?
  • La CSP fait déjà face à un manque de locaux sur son territoire. L’ajout de classes de maternelle 4 ans partout qui est proposé par un des partis ne pourrait se faire que par un investissement majeur pour l’ajout de locaux alors qu’il y a déjà de grands besoins ailleurs, notamment pour la rénovation des bâtiments existants. Quel est votre position sur l’implantation de la maternelle 4 ans pour tous les enfants sur le territoire de la CSP?

Réponses des candidats

Daniel Michelin, candidat Parti Québécois, Montarville

Cédric G.-Ducharme, candidat Parti Québécois, Borduas

Filtrer par écoles primaires

Filtrer par écoles secondaires

Filtrer par centres