0

J'aime!
J'aime!

0

Depuis hier, l’école primaire de la Pommeraie, à Mont-Saint-Hilaire, est certifiée EVB, ou Établissement vert Brundtland. Les élèves ont présenté hier le fruit de leurs efforts constants depuis un an pour recevoir la certification EVB.

Lancé en 1994, le projet EVB a été nommé en l’honneur de Gro Harlem Brundtland, ex-dirigeante de la Norvège et présidente de la Commission mondiale de l’ONU sur l’environnement et le développement. Un établissement qui est certifié EVB par la Centrale de l’enseignement du Québec doit prouver chaque année son implication dans les volets de l’écologie, de la solidarité, du pacifisme et dans la vie démocratique.

Les élèves de maternelle à la sixième année et les membres du personnel ont mis la main à la pâte pour l’environnement depuis déjà un bon moment, selon l’enseignante Nicole Grenon, présidente du Comité de l’environnement de l’école. «Notre école est devenue un petit paradis, dit-elle. La certification, c’est comme une couronne, c’est une récompense. Et ça nous donne aussi des ressources, humaines et pédagogiques, et ça permet aussi de protéger nos efforts dans le temps. Même si les gens changent et sont remplacés, la certification va rester.»

Pour mériter cette distinction, il faut que le personnel et les élèves consacrent du temps à rendre meilleure leur école et leur communauté. Un comité de l’environnement formé d’élèves de sixième année chapeaute les différentes activités, comme les corvées de nettoyage de l’école, la collecte des matières recyclables et surtout la campagne d’implantation du compostage des résidus organiques.

Les élèves ont aussi participé à la Guignolée de la Pommeraie, à la marche Terry Fox et à la publication d’un livre de cuisine, entre autres choses, pour prouver leur solidarité. Un système de contraventions et de médiation permet d’atteindre le volet de non-violence. Finalement, certaines classes ont mis sur pied des conseils de coopération pour faire une mise en commun des problèmes et des solutions et ainsi atteindre le volet démocratique.

Selon Nicole Grenon, ces activités permettent de former de futurs citoyens responsables. «Ils ont une bonne ouverture envers l’environnement. Ils remettent en questions, sont conscients de l’importance d’être à l’affût de leur planète. Souvent, ce sont eux qui informent leurs parents que nous devons changer nos habitudes».

Mme Grenon affirme également que c’est en adoptant aujourd’hui un mode de vie sain et responsable que ces jeunes vont changer le monde. «Il est urgent d’agir localement, tout en pensant globalement à l’avenir de notre planète. C’est dans la multiplication de petits gestes qu’un grand changement va se produire», conclut-elle.

Filtrer par écoles primaires

Filtrer par écoles secondaires

Filtrer par centres